Ce site n'est pas un site officiel de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Les remarques, commentaires et articles n'engagent que la seule responsabilité de leurs auteurs, l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ne pouvant en être tenue pour responsable.



Ma période pionnière à Calgary

Lorraine Gilmour (Ontario, Canada)

Je suis née en 1947 dans une petite ville du nord de l’Angleterre. Lorsque j’avais quinze ans, des amis m’ont présenté les missionnaires et je suis devenue membre de l’Église. Cependant, ma famille ne m’a pas suivie.

En entendant parler des premiers pionniers de l’Église, je trouvais que je n’avais pas de chance de ne pas avoir eu des ancêtres qui aient traversé les plaines. Mais à mesure que je progressais dans l’Évangile, mes sentiments ont changé.

J’ai fini par comprendre que les premiers pionniers ont ouvert la voie pour que des gens comme moi puissent devenir membres de l’Église. Les deux missionnaires qui m’ont présenté l’Évangile étaient des descendants de ces pionniers, si bien que je dois beaucoup à ces derniers. J’ai fini par ressentir un lien tout particulier avec eux.

Je me suis aussi rendu compte que j’ai bénéficié des efforts de personnes généreuses et travailleuses qui ont fait des sacrifices, travaillé et même fait la guerre pour qu’il me soit possible d’avoir des choses qu’elles n’ont jamais eues et me donner la liberté dont je jouis aujourd’hui. Mes parents ne sont pas devenus membres de l’Église, mais ils m’ont élevée avec de bonnes valeurs et de bons principes qui m’ont préparée à accepter l’Évangile.

Enfin, j’ai appris qu’il y a de nombreuses sortes de pionniers. Je suis un membre de l’Église de la première génération. Ma famille n’était pas heureuse de ma décision de me faire baptiser, si bien que j’avais du mal à assister aux réunions. Notre petite branche rencontrait des difficultés à cause du manque de membres, particulièrement de détenteurs de la prêtrise. Finalement, il est devenu évident que la mission allait la fermer.

Par conséquent, j’ai décidé d’aller m’installer au Canada, ce qui a été l’une des décisions les plus dures que j’aie jamais prises. J’étais fille unique et j’aimais beaucoup mes parents, tout comme ils m’aimaient, mais mon témoignage aurait été en danger si j’étais restée dans une région où je ne pouvais pas aller à l’église. Je me souviens encore de la nuit où je suis partie. Mon père courait à côté du train en m’envoyant des baisers sous les yeux de ma mère. J’avais le cœur brisé mais je savais que je devais partir.

Je suis arrivée à Calgary (Alberta) en mai 1967, le jour de la fête des mères. Je suis allée à l’église avec les membres chez lesquels j’habitais et j’ai pleuré pendant toute la réunion. Je me souviens que j’écrivais des lettres à mes parents, le visage baigné de larmes, pour leur dire que j’aimais le Canada, mais que l’Angleterre et ma famille me manquaient énormément.

J’ai eu bien du mal à m’adapter à ma nouvelle existence, souffrant du mal du pays, de la solitude et des déceptions, mais je suis restée fidèle à l’Évangile. J’ai assisté à toutes les réunions et j’ai accepté mes appels. Cela a été ma période pionnière.

Finalement, j’ai rencontré mon mari. Nous avons été scellés dans le temple de Cardston (Alberta) et nous avons élevé trois enfants dans l’Église.

Chaque fois que je retourne en Angleterre, je suis submergée par les souvenirs de ma conversion et je ne peux qu’être reconnaissante de mes bénédictions. Où serais-je aujourd’hui si je n’avais pas eu le courage de faire un choix si difficile et de suivre l’Esprit ?

Je serai éternellement reconnaissante envers les premiers pionniers, à la fois dans et en dehors de l’Église, qui ont ouvert la voie pour que moi-même et d’autres gens comme moi puissions entendre l’Évangile. Ceux qui m’ont précédée m’ont donné la possibilité et le courage d’être une pionnière des temps modernes.

Je me souviens encore de la nuit où je suis partie. Mon père courait à côté du train en m’envoyant des baisers sous les yeux de ma mère. J’avais le cœur brisé mais je savais que je devais partir.

mormon église de jésus-christ des saint

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Ce site n'est pas un site officiel de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Les remarques, commentaires et articles n'engagent que la seule responsabilité de leurs auteurs, l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ne pouvant en être tenue pour responsable.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site